Insertion, Aménagement du territoire, Transition énergétique

Insertion et emploi au coeur d'une convention de 115 millions d'euros

Signature de la convention entre réseau de transport d'électricité et le Département de l'Aude.
© Département de l'Aude

Le Département a signé une convention, ce mardi 22 mars, engageant le Réseau de transport d'électricite (RTE) Méditerranée à investir 115 millions d'euros dans les prochaines années, sur le territoire. Un partenariat synonyme de relance économique, d'emploi et de réinsertion professionnelle.

Publié le

"Un engagement fort, à la croisée de plusieurs de nos politiques publiques : la solidarité territoriale en matière de transition énergétique, le soutien économique des entreprises locales et le déploiement d'une offre d'emploi pour les publics en insertion". C'est en ces termes que la présidente du Département Hélène Sandragné a commenté la signature, ce mardi 22 mars, de la convention insertion et emploi qui lie désormais la collectivité au Réseau de transport d'électricité (RTE) Méditerranée.

Dans un contexte de relance économique et de besoin de main d'œuvre importants, ce sont des opportunités intéressantes notamment pour les allocataires du RSA.

Par le biais de cette convention, RTE s'engage à investir 115 millions d'euros dans l'Aude à travers différents chantiers, dans les années à venir. Une opportunité pour relancer l'économie locale et favoriser le retour à l'emploi. "A travers ces investissements importants, nous allons soutenir ceux qui en ont le plus besoin : les entreprises locales tout d'abord qui ont subi de plein fouet la crise sanitaire et se voient aujourd'hui confrontées à des surcoûts de leurs matières premières et les personnes en recherche d'emploi, a détaillé Hélène Sandragné. Dans un contexte de relance économique et de besoin de main d'œuvre importants, ce sont des opportunités intéressantes notamment pour les allocataires du RSA". Une vision partagée par les deux autres signataires de la convention, la fédération régionale des travaux publics Occitanie et le Groupement employeur sur la responsabilité sociétale des entreprises BTP 11-66. Deux partenaires indispensables, comme l'a rappelé la présidente, à une réinsertion professionnelle réussie. "J'ai saisi l'occasion donnée d'être signataire de cette convention car ces futurs postes pourront être couplés avec de la formation via le groupement d'employeur d'insertion et pourront déboucher sur de la qualification, voire des emplois pérennes".

La présidente est également revenu sur la nécessité, au regard de l'urgence climatique et des répercussions de la guerre en Ukraine sur l'approvisionnement en énergies fossiles, de développer la production d'énergies renouvelables et les métiers qui leur sont liés dans l'Aude. "J'ambitionne donc que cette convention soit bien plus qu'une convention en faveur de l'emploi local et de l'insertion ; qu'elle puisse permettre d'initier une collaboration étroite de confiance autour de la structuration d'une filière audoise des métiers de la transition énergétique et tout comme nous pouvons le mener avec le Syndicat audois d'énergies et du numérique (Syaden), créer des passerelles d'emplois vers les entreprises locales, pour le personnel qui sera formé sur ces missions techniques." 

Les signataires de la convention, aux côtés d'Hélène Sandragné : Jean-Philippe Bonnet, délégué régional RTE Méditerranée ; Thierry Marro, président de la délégation de l’Aude de la FRTP Occitanie Marc Dumas, président du Groupement d'employeur sur la responsabilité sociétale des entreprises (GR RSE) BTP 11-66.